Partagez ce contenu

facebook
Fermer
facebook
Fermer
Tweeter
Fermer
google
Fermer

Le magazine particuliers

Deux règles d’or pour augmenter son patrimoine

Vous disposez d’une base de départ et vous souhaitez maintenant développer votre patrimoine, le faire fructifier ? Voici les deux règles d’or pour bâtir une stratégie patrimoniale efficace dans la durée !

Imprimer cet article

JPEG - 137.7 ko

Règle d’or n°1 pour augmenter son patrimoine : diversifier ses placements

Chaque placement possède sa propre fiscalité, ses propres risques et sa propre rentabilité. Tous les secteurs d’activité suivent des cycles de hausse et de baisse, c’est pourquoi la règle d’or pour vous constituer un patrimoine solide est de le di-ver-si-fier, suivant un principe de bon sens : « on ne met pas tous ses œufs dans le même panier » !

En fonction du niveau de risque et de performance que vous recherchez, vous choisissez d’abord le cadre d’investissement le plus approprié à votre situation et à vos objectifs :

  • Un compte-titres ordinaire (CTO) qui n’a ni limite de durée, ni limite de versements.
  • Un Plan d’épargne en actions (PEA) pour investir en titres français ou européens, dans la limite de 150 000 € ou le PEA-PME pour investir dans les petites ou moyennes entreprises, dans la limite de 75 000 €. Leur durée respective de « détention fiscale optimale » (permettant d’être moins imposé sur les intérêts perçus) est de 5 ans minimum.
  • Un contrat d’assurance vie multi-support  pour accéder, grâce aux unités de compte (UC) à différentes classes d’actifs (actions, immobilier, etc.). Il n’existe aucun plafond réglementaire pour les versements. Sa durée de détention fiscale optimale est d’au moins 8 ans.

Vous déterminez ensuite les produits que vous souhaitez y placer :

  • Les valeurs mobilières : actions, obligations, SICAV (Société d’investissement à capital variable) et FCP (fonds commun de placement).
  • Les parts sociales immobilières : les SCPI (Société civile de placement immobilier) et les OPCI (Organisme de placement collectif en immobilier) permettent d’accéder à l’immobilier locatif d’entreprise, sans être directement propriétaire des murs.

Règle d’or n°2 pour développer son patrimoine : optimiser la fiscalité

Lorsque votre tranche d’imposition est élevée, optimiser votre fiscalité permet d’augmenter votre patrimoine en évitant certaines dépenses fiscales liées à celui-ci. Mieux vaut cependant ne pas avoir la réduction d’impôt pour seul objectif. En effet, les avantages fiscaux sont souvent conditionnés à des durées de détention et à une certaine prise de risque de perte en capital. Il est donc important de prendre en compte ce point pour construire votre patrimoine à long terme.

  • Vous pouvez bien sûr investir dans des cadres d’investissement type assurance-vie ou PEA qui bénéficient de régimes fiscaux spécifiques (le revenu tiré de ces placements est moins imposé en fonction de la durée de détention).
  • Mais vous pouvez aussi réduire la base de votre revenu imposable via une épargne retraite ou de l’immobilier locatif ou encore réduire le montant de l’impôt à payer (abattement) grâce à certains dispositifs qui permettent d’investir dans les PME.

N’hésitez pas à faire le point avec votre conseiller, il saura vous orienter vers les solutions les plus adaptées à votre situation, votre profil, vos projets, et vous aider à bâtir votre stratégie patrimoniale.

© Uni-éditions – février 2017.

Imprimer cet article