Le magazine particuliers

Seniors : zoom sur les aides dédiées

Savez-vous que de nombreuses aides sont réservées aux seniors ? Avantages fiscaux, aides sociales ou aménagement de votre domicile, renseignez-vous pour connaître vos droits.

Imprimer cet article

Des réductions d’impôt sous conditions de ressources

Si votre revenu annuel est inférieur à un certain montant, vous bénéficiez dès l’âge de 65 ans d’un abattement automatique dont le montant en 2011 (revenus 2010) est de 2.311 euros si vos revenus sont inférieurs à 14 220 € et de 1 156 euros si vos revenus sont compris entre 14 220 euros et 22 930 euro. Cet abattement est doublé si votre conjoint est également âgé de plus de 65 ans. De même, vous êtes exonéré de taxe d’habitation si vous avez 60 ans ou plus et un revenu annuel n’excédant pas 10 024 euros pour une personne seule et 15 376 euros pour un couple (revenus 2010). La taxe foncière est automatiquement exonérée pour les propriétaires de plus de 75 ans aux revenus modestes, et fait l’objet d’un dégrèvement de 100 euros entre 65 et 75 ans.

Des aides sociales pour les plus démunis

Si vous disposez d’un revenu modeste ou que vous vous trouvez face à des difficultés financières imprévues, la Caisse nationale d’assurance vieillesse, les caisses de retraite et les mutuelles peuvent vous venir en aide sous de nombreuses formes (aide-ménagère, repas, accompagnement…). Depuis 2006, le minimum vieillesse a été remplacé par une prestation unique, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), attribuée sous conditions de ressources. Enfin, la ville ou le Conseil Général peuvent vous accorder un certain nombre d’aides financières pour faire face à la perte d’autonomie, que vous viviez chez vous ou dans un établissement.

Un coup de pouce pour votre domicile

Bénéficiez d’un crédit d’impôt dans la limite de 25 % des dépenses engagées, plafonnées à 5.000 euros pour une personne seule et 10.000 euros pour un couple, pour installer chez vous des équipements conçus pour les personnes âgées dépendantes ou handicapées. Si vous employez un salarié à domicile, vous pouvez déduire de votre impôt jusqu’à 50 % des salaires et charges de votre employé. À partir de 65 ans, le plafond initial de 12.000 euros est majoré de 1.500 euros par personne âgée de plus de 65 ans. Enfin, les plus de 70 ans sont automatiquement exonérés des cotisations patronales dans la limite de 65 fois le Smic horaire par mois (597,35 € au 1er décembre 2011).

Pour en savoir plus

Delphine Goater – Uni-Editions – janvier 2010

Imprimer cet article

© Crédit Agricole 2011